?> Déni des convergences et des subductions (abrégé) :
* * *

Search

Nous agissons comme contrôle qualité externe et incorruptible.
Chacun peut nous faire des remontrances. Le devoir de résipiscence s'applique à tous.
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?
juin 27, 2017, 02:15:41

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Shoutbox

3 Invités, 0 Membres

Auteur Sujet: Déni des convergences et des subductions (abrégé) :  (Lu 2856 fois)

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 804
Déni des convergences et des subductions (abrégé) :
« le: février 12, 2009, 04:24:46 »
Déni des convergences et des subductions (abrégé) :

Citation de: Florian
Newsgroups: fr.sci.geosciences,fr.sci.paleontologie
Subject: Re: Hola ! La Pangée n'était pas encore constituée à 635 MA BP !
From:
this@nachon_andthis.net" class="bbc_email">auxotectonics_delete this@nachon_andthis.net (Florian)
Date: Thu, 12 Feb 2009 00:50:09 +0100

> La sismologie permet de connaître la structure interne mais je ne vois pas
> > comment elle permettrait de conclure à une augmentation de masse sachant que
> > l'on ne peut faire de la sismologie en l'état passé de la planète.

Elle ne permet pas seule de conclure, mais elle permet par exemple
d'identifier les zones où il y a migration de matériaux vers la surface.

Lorsque Carey a compris dans les années 50 que l'absence de couplage
entre dorsale et zone de Benioff invalidait le principe de recyclage
*global* par subduction, il a rapidement identifié ces zones de Benioff
comme étant au contraire des zones de flux vers la surface, et donc
d'orogénèse active, avec un élargissement notable lorsque le flux
approche de la surface (outward spreading).
J'avais fait quelques schéma l'illustrant:

http://nachon.free.fr/WBZ/

Au fou !
Les convergences, jusqu'à 10 cm par an, deviennent selon Carey-Nachon, des zones où la croûte terrestre, au lieu de plonger, "grossit", par "remontée de matériaux issus des profondeurs".
Quels "matériaux" ? Quelles "profondeurs" ? Bwôf ! Bon pour des géologues, ça, de poser des questions si Terre-à-Terre. Un prophète ne s'embarrasse pas de détails aussi mesquins !

Ah oui, c'est juste que Nachon-Carey confond croûte terrestre avec croûte continentale.

A genoux, croyants ! Joignez les mains et priez le Saint Prophète !


Citation de: Florian
Newsgroups: fr.sci.geosciences,fr.sci.paleontologie
Subject: Re: Hola ! La Pangée n'était pas encore constituée à 635 MA BP !
From:
this@nachon_andthis.net" class="bbc_email">auxotectonics_delete this@nachon_andthis.net (Florian)
Date: Thu, 12 Feb 2009 00:50:09 +0100

Fais gaffe, tu sembles assez perméable à la désinformation.


> > Mais n'est-ce pas aussi conclure un peu vite que de dire, et je te cite :
> > que "de nombreuses observations qui indiquent que la surface de beaucoup de
> > planètes telluriques ont connu, ou connaissent une croissance importante..."
> > en se basant sur la seule géométrie de leur surface, et alors qu'aucune
> > mesure de dimension ne peut être faite dans leur vie passée?

Pour les autres planètes telluriques? Je pense que tu ignores la
richesse en information que l'on peut tirer de clichés des lunes.

La Lune, par exemple ?
Chacun peut vérifier facilement l'inexistence des innombrables cicatrices de "croissance par le coeur" que Florian prétend exister. Pour Mars, Mercure et Vénus, ce n'est plus à la portée des instruments de l'astronome amateur, mais il existe des vues et des atlas, que l'on peut consulter.

En céramique fine, on ne connaît que trop le défaut de faïençage, quand le tesson gonfle à l'humidité, et craque l'émail.
Plus rare est le défaut inverse, ou tressaillage, quand l'émail devient trop grand pour le tesson se décolle et saute.

En jardinage, on connaît bien l'éclatement des tomates quand la pluviosité est trop grande. J'ai déjà publié une photo, qui est toujours à http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/topic,125.0.html :
http://deonto-ethics.org/resources/tomate_eclatee.jpg

Mais voilà, la tomate a une tige. Florian prétend une tige immatérielle qui apporterait de la matière au coeur des planètes, des astres en général.
Tout ça parce qu'il n'est pas géologue, et ne sait pas voir les stigmates des subductions...
Au fou !

Citation de: Florian
Newsgroups: fr.sci.geosciences,fr.sci.paleontologie
Subject: Re: Hola ! La Pangée n'était pas encore constituée à 635 MA BP !
From:
this@nachon_andthis.net" class="bbc_email">auxotectonics_delete this@nachon_andthis.net (Florian)
Date: Thu, 12 Feb 2009 00:50:09 +0100

Prends par exemple ganymède. Cette lune possède en gros deux types de
terrains sombres/anciens et clairs/jeunes. Les clichés approchés
permettent d'établir que les terrains se sont mis en place par accrétion
au niveau de ce qui est équivalent à des dorsales:

http://nachon.free.fr/moon/ganymede3.gif

Les clichés globaux mettent en évidence que le terrain ancien s'est
fracturé et dispersé en conséquence de la mise en place des terrains
plus jeunes.


http://nachon.free.fr/moon/ganymede.jpeg

Sur l'image ci dessus, on voit très bien que le gros bloc de terrain
anciens est zébré. Ces zébrures orientées SE/NW sont des failles
d'extensions. Elles indiquent sans ambiguité que le bloc est soumis à
une tension qui le disloque. Vu le contexte globale, cette dislocation
par tension traduit une croissance du globe.

Puisqu'il a totalement échoué sur Terre et sur la Lune, bien trop connues pour appuyer son fantasme, Florian Nachon vous emmène aujourd'hui sur les lointaines vues d'un lointain satellite de Jupiter. Hier c'était sur un plus lointain satellite de Satuene, où quelque chose comme une banquise présente des motifs singuliers.
Donc donc donc, etc...

Citation de: Florian
Newsgroups: fr.sci.geosciences,fr.sci.paleontologie
Subject: Re: Hola ! La Pangée n'était pas encore constituée à 635 MA BP !
From:
this@nachon_andthis.net" class="bbc_email">auxotectonics_delete this@nachon_andthis.net (Florian)
Date: Thu, 12 Feb 2009 00:50:09 +0100

> > A mon avis des observations ne suffisent pas pour conclure.

Alain, tu commets un grave contresens. La méthode scientifique repose
sur les observations. Ce sont elles qui permettent de bâtir un modèle,
et encore elles qui permettent de le valider.

Une observation peut suffire pour réfuter une théorie (En pratique, il
en faut plus d'une), mais une théorie ne peut pas aller contre une
observation.


> > Les observations
> > sont indispensables pour constater un certain état des choses en fonction de
> > ses possibilités d'observation, mais ce constat ne donne pas la cause de
> > l'état dans lequel se trouve ce que l'on observe. Ce n'est pas parce que je
> > peux observer la surface de la mer que je sais où se trouve le fond. ce
> > n'est pas parce que je peux reconstituer le puzzle des continents en
> > observant leur forme et leur disposition que je peux conclure à leur
> > historique sur le globe.

Voilà, tu ne sembles pas bien comprendre comment on élabore une théorie
scientifique.
Pour reprendre ton exemple, la forme des continents suggère en effet
qu'ils étaient assemblés. Cette première observation permet d'établir un
premier modèle. Ensuite, il faut aller chercher d'autres observations,
indépendantes de la forme des continents, qui vont conforter le modèle
(ou éventuellement le réfuter).

Je te donne juste un exemple d'une telle observation, notée par Carey,
et qui corrobore une croissance du globe.
Tu sais peut-être que les données paléomagnétiques permettent de
connaître la latitude de formation de terrains anciens. Les données
paléomagnétiques de terrains en europe, asie et amérique du nord,
indiquent que ceux-ci étaient au sud de leur position actuelle lors de
leur formation. Ils ont donc tous migrés vers le Nord, et on s'attend
donc à trouver des signes de convergences de ces continents au niveau de
l'arctique. Hé bien pas du tout!
Au contraire, l'arctique est une zone de divergence entre ces continents
avec plusieurs dorsales actives ou éteintes, d'âges différents (voir lon
fichier Google Earth: http://nachon.free.fr/GE/).

Il n'y a pas 36 explications possibles. Une croissance du globe, plus
importante dans l'hémisphère sud que dans l'hémisphère Nord permet
d'expliquer pourquoi ces continents semblent avoir migré vers le Nord
tout en restant compatible avec une extension dans l'arctique. Et cerise
sur le gateau, on observe bien une croissance plus importante de
l'hémisphère sud (surface océanique plus importante).

Encore une fois, la croissance du globe est *la* solution au problème.

Quand de nombreux problèmes rencontrent toujours la même solution, c'est
que cette solution est la bonne.

Désorientation complète dans le temps.
Pour Florian Nachon, le passé de la Terre se réduit aux 200 derniers millions d'années, depuis la dislocation de la Pangée, depuis l'âge maximal des croûtes océaniques non encore englouties par des subductions...
Les pies savent compter : un, deux, trois, beaucoup. Les nobles hongrois aussi, dit-on...
Florian sait compter le passé de la Terre : 200 MA, puis plus rien !

Citation de: Florian
Newsgroups: fr.sci.geosciences,fr.sci.paleontologie
Subject: Re: Hola ! La Pangée n'était pas encore constituée à 635 MA BP !
From:
this@nachon_andthis.net" class="bbc_email">auxotectonics_delete this@nachon_andthis.net (Florian)
Date: Thu, 12 Feb 2009 00:50:09 +0100

> Toujours à mon avis de profane, il est plus facile d'avaler la cause du
> > mouvement des continents par subduction que par une augmentation de diamètre
> > de la planète, [...]

Non, il ne s'agit pas "d'avaler" mais de tirer les conclusions logiques
dérivant d'observations.
Evidemment, tu es libre d'avaler ce que tu veux. Mais ce n'est plus de
la science...


-- Florian "Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." - Arthur Schopenhauer

Et ça donne des leçons de rigueur scientifique, du moment qu'il est certain de sa supériorité intrinsèque sur un "profane"...
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

Jacques

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 804
Re : Déni des convergences et des subductions (abrégé) :
« Réponse #1 le: mars 16, 2009, 01:29:39 »
Citation de: Nicolas Krebs
Florian écrivit dans l'article
news:1iw9qbb.115r6khoxalo gN%auxotectonics_deletethis@nachon_andthis.net

>> > > Florian a écrit :

>>> > > > http://nachon.free.fr/1985SWCarey-rogue-scientist.pdf

[...]

> > Carey, un crank!?
> >
> > Mais comment peux-tu sortir de telles âneries!!

Voir les prétendus « Arctic Paradox » et « Pacific paradox » avancés par
Samuel Carey dans http://books.google.com/books?id=l_0l0KOdHLoC pages 150 à
154 http://books.google.com/books?id=l_0l0KOdHLoC&pg=PA150 et
http://nachon.free.fr/1985SWCarey-rogue-scientist.pdf (voir aussi
http://www.geocities.com/CapeCanaveral/Launchpad/8098/EARTHEXP.htm#Pacific 
).
-- « attendez-vous à me voir rappliquer à chaque fois que vous tenterez de répandre des contre-vérités. »
La science se distingue des autres modes de transmission des connaissances, par une croyance de base : nous croyons que les experts sont faillibles, que les connaissances transmises peuvent contenir toutes sortes de fables et d’erreurs, et qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences

 

Recent

Membres
  • Total des membres: 48
  • Latest: Youk34
Stats
  • Total des messages: 804
  • Total des sujets: 326
  • Online Today: 3
  • Online Ever: 57
  • (octobre 09, 2014, 06:30:06)
Membres en ligne
Users: 0
Guests: 3
Total: 3